Partagez | 
 

 Asleep in depths, dreaming of waking up. ∆ Diaval [100%]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Bishop Diaval


avatar
• Avatar : Garry - Ib

• Messages : 15
• Date d'inscription : 19/07/2015



MessageSujet: Asleep in depths, dreaming of waking up. ∆ Diaval [100%]   Dim 19 Juil - 7:21






Bishop Diaval



• Sexe ; À priori, masculin
• Âge ; Vingt-deux ans
• Origine ; Anglaise
• Race ; Il n'est qu'un pantin face aux méfaits d'un destin funeste : un humain.
• Sexualité ; Il part du principe que l'amour n'a pas de visage ou de sexe. Il se laisse porter par ses désirs, mais si l'on doit absolument lui coller une étiquette sur le front, il se dira pansexuel.
• Groupe ; Civils
• Travail ; Ecrivain amoureux de la mythologie et du surnaturel. Il écrit des romans fantastiques ou, parfois, des thrillers. Il s'est fait un nom en écrivant des nouvelles parlant de vampirisme.
• Personnage utilisé ; Garry - Ib


• Ton épice préférée ; La cannelle
• Ta couleur favorite ; Indigo
• Vin ou bière ; Vin, rosé de préférence
• Animaux favoris ; Le chien et le Jackalope.
• Ton habit préféré ; Le masque que les nobles enfilent avant d'assister à des soirées mondaines.
• Ton passe-temps favori ; Rêvasser en contemplant les étoiles lorsqu'il ne joue pas du piano ou n'écrit pas.
• Pégase, Poney ou Licorne ; Il est allergique aux poils des équidés, mais s'il doit choisir, plutôt le pégase puisque ses ailes l'attirent.


Physique ;


Le miroir lui renvoyait toujours un sourire chaleureux créant de petites fossettes que sa mère jugeait adorables sur ses joues. Sourire qu'il savait manier à la perfection à force de s'entraîner à grimacer bêtement devant une surface réfléchissante. Ses lèvres étaient surmontées d'un nez légèrement en trompette et de deux yeux bordés de longs cils noirs, possédant une ravissante couleur bleue. Une frange rebelle retombaient sur son visage, couvrant parfois son oeil gauche. Sa chevelure était d'une étrange couleur lavande, bien que quelques mèches sombres sur le haut de son crâne semblaient révéler sa véritable couleur. On lui demandait souvent comment il faisait pour faire tenir un tel coloris, mais à chaque fois, Diaval restait vague, s'amusant à garder un prétendu mystère autour de sa personne en prétendant que c'était ses gênes de Bishop. Ses cheveux possédaient du mouvement et étaient ondulés, il aimait les garder longs et les avait donc jusqu'en bas de la nuque. En été ou lorsqu'il écrivait, il avait pris l'habitude de les attacher en petite queue de cheval.

Diaval était plutôt dans la norme, il mesurait dans les environs d'un bon mètre soixante-quinze, sûrement un peu moins. On ne verrait ses côtes que s'il retenait sa respiration pour les montrer, il était dans un poids relativement idéal et ne possédait pas un torse très musclé, même plutôt étroit qui, avec ses épaules fines, lui donnaient une carrure élancée de sprinter. Sa peau avait un teint porcelaine, elle marquait donc bien et l'obligeait à prendre soin d'elle lorsque le soleil tapait fort. En hiver, il avait la blancheur d'une feuille pour imprimante, si claire que le réseau bleu de ses veines apparaissait clairement à certains endroits, comme des traînées d'aquarelle faites par un artiste négligeant.


Caractère ;


Tu causes trop, lui disait toujours son père lorsqu'il était enfant et qu'il racontait, des heures durant, des tas d'histoires aussi abracadabrantes les unes que les autres. Il ne l'écoutait pas beaucoup, d'ailleurs, ou alors sourdement parce qu'il n'arrivait pas à trouver les mésaventures de son fils trépidantes. Il ne s'agissait que de rêves enfantins, de balais volants, d'animaux qui parlent et d'autres futilités dont les adultes s'étaient débarrassés pour vivre dans le monde des grands. Sa mère, par contre, prenait un malin plaisir à le caler sur ses genoux pour l'écouter raconter ce qui lui passait par la tête, se plongeant pour un moment dans une innocence qu'elle avait perdue ; Diaval vivait l'instant comme jamais, s'imaginant lui-même au coeur de ses histoires, en héros, il en avait des palpitations, des sueurs froides quand il faisait intervenir un dragon majestueux aux écailles miroitantes. Il y croyait jusqu'au bout et avait toujours de la peine à clôturer ses histoires, y mettre un point final et les laisser de côté.

Maintenant adulte, Diaval avait toujours les mêmes difficultés à s'arrêter d'écrire et sortir un peu de sa bulle. Il lui arrivait de rêvasser, d'observer d'une oeillade distraite la voûte céleste nocturne piquetée de diamants ou, simplement, de fermer les yeux sur le monde pour s'ouvrir pleinement à sa muse. Depuis qu'il était haut comme trois pommes, il dévorait les livres les uns après les autres, avec un penchant pour les comptes fantastiques. Les vampires, les loups-garous, les selkies… tous ces êtres surnaturels le fascinaient depuis toujours. Ah, qu'il avait rêvé, petit, de découvrir du jour au lendemain un monde empli de fantaisie ! Mais en grandissant, il avait finalement compris, amèrement, le rôle des histoires. Elles permettaient simplement à l'esprit des lecteurs de s'évader, d'oublier leurs douloureux problèmes afin de se concentrer un instant sur l'histoire, la narration d'un récit. Il avait grandi et peu à peu accepté cet état des faits.

Un brin impatient, un peu moqueur, débrouillard et un zeste de taquinerie seraient des termes qui le définiraient bien. Diaval n'était pas un homme méchant, bien qu'il pouvait se montrer égoïste. Il était également territorial et n'appréciait que très peu qu'une personne ne vienne dans sa chambre, son propre univers, son chez-lui. Facilement jaloux, il ne faisait toutefois pas des crises et ne criait pas comme un gamin n'ayant pas ce qu'il désirait. Il savait prendre les choses avec diplomatie en endormant, bien qu'avec difficulté, la colère qui bouillonnait en lui. Parce que oui, Diaval était une personne frustrée. Il se frustrait tout seul en s'empêchant parfois de réagir comme il l'aurait voulu, il se frustrait tout seul en se forçant à garder sa rage ou sa haine pour lui afin de toujours montrer un visage aimable. Hypocrite, il avait tout de même des moments où tous ses sentiments négatifs remontaient à la surface, comme pour prendre une bouffée d'air frais et montrer à tous qu'ils existaient. Que Diaval n'était pas l'être aussi parfait et calme qu'il voulait faire croire…

Il appréciait aussi énormément la musique. Il estimait bien jouer du piano et ne pouvait s'empêcher de jouer un morceau lorsqu'il en apercevait un. Il ne jouait pas pour la gloire, le mérite etc… il laissait ses doigts caresser les touches noires et blanches dans le seul but de se faire plaisir, de laisser son esprit d'écrivain torturé s'envoler au gré des notes. À sa grande honte, il n'était vraiment pas doué en cuisine ! Comme preuve, la première fois qu'il a voulu se faire des pâtes, il les a cuites en oubliant de mettre de l'eau… Il avait également la mauvaise habitude de faire goûter ses plats le plus ratés pour pouvoir rire un peu de sa pauvre victime.

Pour finir, un iota séducteur, Diaval aimait savoir qu'il était attrayant et que des femmes ou des hommes soupiraient après lui. Savoir cela le rassurait énormément et, lorsque l'envie s'en faisait sentir, il ne rechignait pas à se laisser aller, pour quelques heures, dans les bras d'une personne aimante.


Histoire ;


Tapotant le bout de sa plume contre le papier ligné, Diaval réfléchissait intensément en tenant sa tête dans le creux de sa main droite. Il n'arrivait pas à aligner trois mots sans trouver le début de son récit catastrophique : Il avait toujours détesté le commencement, après tout. Ce n'était jamais aisé de se lancer et sa Muse ne paraissait pas être présente, ne guidait pas sa plume, semblait dormir aux tréfonds de son esprit. Il se redressa en massant sa nuque endolorie par cette position et étira ses bras, faisant craquer ses membres ankylosés. Sa tête était si vide d'idées qu'il pouvait presque voir une botte de paille rouler dans la ville fantôme qui représentait actuellement son imagination. Il releva doucement les yeux, caressant du regard la photo joliment encadrée qui lui renvoyait la douce oeillade de sa mère. Doucement, il plongea dans ses pensées, comme il se serait abandonné aux bras de Morphée, abandonnant là, sur son bureau, son carnet de notes pour un instant.

Lily Bishop était une femme aimante doublée d'une mère formidable. Elle avait toujours été présente pour son fils et l'encourageait à lui raconter ses histoires à chaque fois qu'il en créait de nouvelles afin de lui donner son avis et de le corriger. Elle était de la noblesse, tout comme Cécil Bishop, le père de Diaval. Ils formaient tous les trois une famille relativement soudée, bien que le paternel était plutôt distant et plus préoccupé par ses affaires que les mésaventures saugrenues de son fils. Puis, petit à petit, l'idée d'avoir un deuxième enfant et de donner un petit frère ou une petite soeur qu'il faudrait protéger à Diaval fit son petit bonhomme de chemin. Son fils était solitaire, se plongeait sans cesse dans des gros livres de comptes et Lily ne pouvait s'empêcher de vouloir lui offrir de la compagnie. Diaval couina de mécontentement en voyant le ventre de madame Bishop s'arrondir de plus en plus, quelques semaines plus tard, et il avait grogné quand la chambre du futur second enfant avait pris des couleurs pastelles. Il ne désirait pas de ce cadet, par peur d'être relégué au second plan. Fait étrange, Lily était persuadée qu'elle donnerait naissance à un garçon, instincts féminins qu'elle évoquait, ou sorcellerie que disaient les mauvaises langues, le nom de famille Bishop étant souvent associé à celui d'une sorcière pendue il y a de cela des années.

De toutes manières, un bébé accaparait toujours l'attention des adultes, les congratulations… Et Diaval n'en voulait pas. Alors, lorsque Lily perdit cet enfant, il se sentit irrémédiablement coupable et cette sensation répugnante lui dévorait l'âme. Son égoïsme avait fait mourir précocement ce petit sans même qu'il ne puisse admirer son petit visage poupon. Il est monté au ciel beaucoup trop vite, selon les dires de son père, des anges prennent soin de lui là-haut. Il voudrait se faire à cette idée, mais au fond, il regrettait. Détruite, Lily décida d'enterrer les cendres de son tout petit dans le jardin, à côté d'un parquet de Lys et, agenouillé devant la petite tombe, Diaval pleurait son pardon au petit frère qu'il avait tué. Enterrer un enfant sans nom ne se faisant pas, Lily et Cécil le baptisa Lilian. Dormant aux côtés des fleurs, Diaval était persuadé qu'un jour, Lilian se transformera en un magnifique Lys.

Heureusement, ce fut le seul drame qu'eut à vivre la famille et, après ce décès infortuné, le soleil revint sur la maison familiale. Les affaires de Cécil semblaient effectivement affluer et l'argent remplit vite leurs coffres-forts. Avocat, on pouvait dire que le père de Diaval gagnait bien sa vie, ce qui était d'ailleurs le cas. Marié à une chanteuse d'opéra possédant une dote plus qu'enviable, ils ne pouvaient que faire trembler de jalousie les petits gens de la noblesse. À partir de ses seize ans, ce fut un univers qu'il dû apprendre à côtoyer, ne pouvant plus y échapper. Terminé les journées passées en solitaire, le nez plongé dans ses bouquins. L'étiquette et la bonne tenue en public étaient indispensables pour ne pas attiser les moqueries et faire pointer les doigts sur sa famille. Il apprit donc à confectionner son masque de dandy et à agir en gentleman. Diaval tomba vite amoureux de ce monde de faux-semblants et d'hypocrisie, le trouvant amusant et dangereux. Il fallait savoir jouer habilement ses cartes pour ne pas être ridiculisé ou mis à l'écart par son jeune âge et Diaval, rusé, se mit bientôt sur le devant de la scène grâce à ses talents d'écriture.

Ce fut durant l'une de ses soirées mondaines, alors qu'il flirtait innocemment avec une délicieuse jeune femme, qu'un éditeur vint l'accoster. Il se présenta, amoureux de sa plume et décida vite d'éditer ses nouvelles, avec l'accord et l'appui monétaire de ses parents, plus qu'heureux de voir leur fils briller par ses compétences littéraires. Mordu de surnaturel, Diaval se mit rapidement à écrire des récits fantastiques et devint connu grâce à cela. Il quitta ensuite la demeure familiale et décida sur un coup de tête de passer du temps au Red Castle, fasciné par l'ambiance qui s'en dégageait. Situé loin de la ville, c'était un endroit parfait pour se laisser aller et agir en toute insouciance…





Calleïm ;


• Comment es-tu là ; Partenariat ♥
• Code ; Parfait ♥
• Pays ; Suisse w/
• Âge ; Seize ans
• Sexe ; Escargot
• Cookies ou brownies ; Brownie
• Chien ou chat ; Euh… les deux ? :c

© Flyremoon.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lewis E. Nathanaël

Personnel du Red Castle

Personnel du Red Castle
avatar
• Avatar : Kotarô Katsura de Gintama

• Messages : 70
• Date d'inscription : 17/05/2015



MessageSujet: Re: Asleep in depths, dreaming of waking up. ∆ Diaval [100%]   Dim 19 Juil - 8:23


Alors, tout d'abord, bienvenue à nouveau ♥️ Et je t'annonce au passage que tu es validey :nyanya:

Franchement, je n'ai que des bons commentaires concernant ta fiche! Elle est simple, mais très agréable à lire. Ton écriture est fluide et nos yeux parcourent aisément les lignes. Quant à ton histoire, je ne l'ai pas trouvé « bof » comme tu disais, mais très humaine en réalité. Cette petite jalousie qu'ont les enfants envers un futur petit frère ou petite sœur était très bien représentée, de même que le sentiment de culpabilité à la suite de cette perte. Il est simple de s'en vouloir pour les pensées qu'on éprouve. J'ai beaucoup aimé. Et la raison pour laquelle il décide de se rendre au château m'a arraché un large sourire. Ô s'il savait!

Ensuite, de même, je trouve ton personnage fort intéressant. J'ai aimé l'aspect « d’hypocrisie » qu'on retrouve et qu'il accepte. Il est bien balancé avec ses bons et ses mauvais côtés. Il me tarde de le voir évoluer au sein du forum et si jamais il recherche un peu de chaleur humaine, façon de parler, Mathias se fera une grande joie de lui en donner ♥️

Le jeu t'es maintenant ouvert, n'oublie pas de recenser ton avatar ICI, de demander ton logement ICI et un rang si tu le désires ICI. Bienvenue parmi nous, en espérant que tu te plairas en notre compagnie et que tu passeras un agréable moment sur le forum!

Au plaisir de se croiser sur la bobox ou in rp ~    
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Asleep in depths, dreaming of waking up. ∆ Diaval [100%]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Darkly Dreaming Graiggg
» Waking Sleeping Beauty de Don Hahn (bluray)
» ASLEEP EIDOLON - Mermaids p3
» [ DREAMING DOLL ] Little Elva Misora
» Morgan [dreaming El ] // UP p8

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Red Castle :: Présentoir :: Nos dossiers :: Registre-