Partagez | 
 

 Je la connais, en fait... Cette odeur. ; PV Myrtil ♥

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Donovan Michael

Personnel du Red Castle

Personnel du Red Castle
avatar
• Avatar : Kagamine Len ; Vocaloid.

• Messages : 75
• Date d'inscription : 12/04/2012
• Âge : 21



MessageSujet: Je la connais, en fait... Cette odeur. ; PV Myrtil ♥   Mar 26 Mai - 11:38









Le soleil entrait dans la pièce de ma chambre, me brûlait les paupières. Mh. C'était toujours difficile, ce genre de début de journée. On était quand... Déjà ? Dimanche ? Mon jour de congé. Ah. Qu'est-ce que je pourrais faire ? Je n'avais pas très faim. En sortant de mon lit, j'essayais d'attraper les pantoufles blanches qui étaient un peu trop éloignées du bout de mes orteils. Allez, juste encore un peu... Je me penchais vers l'avant, grommelant un peu avant de pouvoir nicher mes pieds refroidis par l'air à l'intérieur. Ma main passe dans mes cheveux, les remettant plus ou moins correctement. Ma chambre avait beau être double, j'y étais seul et ce n'était pas plus mal. Je jetai un regard par la fenêtre, là d'où venait ce soleil resplendissant. Une belle journée, c'est ça ? Oh, pourquoi ne pas aller dehors, dans ce cas ? Les oiseaux chantaient, battaient des ailes et tournoyaient librement. Je me croyais tout aussi libre que ceux-ci, sauf que j'avais un chez-moi. Je ne pouvais plus vivre dehors, je ne pouvais plus être tout à fait seul.

Le goût de l'aventure faisait battre mon cœur, me donnait envie d'explorer, d'aller toujours plus loin dans les forêts, dans la ville... Connaître les moindres recoins et voir comment les gens se débrouillent, où ils vont, ce qu'ils font des journées. Je me redressais et ouvrais la fenêtre pour laisser passer l'air dans la pièce, pour sentir cette belle odeur de matinée. Il devait... Certainement être... Oh. Je jetais un coup d’œil vers l'horloge murale, écoutant le « toc » sonore qui accompagnait le chant des oiseaux. J'ai dormi tant que ça ? Dix heures et demi... Moi qui d'habitude était debout pour neuf heures et demi, c'était une prouesse. Enfin... J'ôtais ma chemise de nuit, déposant le drap blanc sur les rebords du lit de bois que j'avais hérité depuis mon arrivée ici, ne prenant plus le temps de m'extasier sur les dorures et les gravures. Ma chemise, mon pantalon noir... Un ruban noir que je nouais en une cocarde. Mes chaussures enfilées, j'attrapais mon gilet sans manches et un autre ruban qui me permettait d'attacher l'arrière de ma chevelure en une fine queue de cheval, juste assez pour que mes mèches ne retombent pas. Mon bandeau n'avait pas bougé de la nuit, j'avais certainement dû l'oublier en m'endormant.

Je poussais la porte de ma chambre, admirant les couloirs qui se faisaient presque vides. C'était bien, reposant. Après avoir refermé derrière moi, je m'empressais de sortir, de gravir les marches sans dire au revoir à qui que ce soit. Après tout, ils avaient pris l'habitude de me voir sortir à une telle heure. Non, je n'avais rien pris à manger, je trouverais certainement de quoi en ville. Une fois arrivé dans les jardins, je prenais attention qu'il n'y ai personne dans les entourages. Bien, c'était parfait. Il m'avait fallu beaucoup de temps, mais j'avais finalement réussi à me transformer sans déchirer mes vêtements, ceux-ci revenant lorsque je désirais reprendre forme humaine.

Alors je m'élançais, en me retrouvant à quatre pattes, mes griffes foulant le sol avec rapidité. J'avais toujours apprécié cette apparence pour pouvoir aller plus vite, pour éviter de m’essouffler. Je longeais la route, passant parfois par un coin des bois, laissant l'air se faufiler dans mes poils, se fracasser contre cette truffe qui pouvait ressentir tant de choses.

Mon arrivée au village n'était pas retardée, je passais par les coins que je connaissais bien. Un croissant donné par la boulangère du coin de rue, une caresse par un enfant. Je n'avais jamais été aussi proche de la vie que sous cette forme. Oh ? Je n'étais jamais passé par là. Une ruelle donnait sur une autre, avant de déboucher vers un chemin de terre qui s'éloignait vers de vastes pâturages. C'était joli, agréable... Accueillant. Alors je le suivais, avant d'arriver dans un énorme jardin. Je n'avais jamais vu cet endroit auparavant... C'était drôlement joli sauf que... Ah. Je venais de remarquer que j'étais passé par-dessus une barrière en sautant, auparavant. Les buissons étaient parfaitement taillés, l'endroit était joli. Où étais-je ?

Je m'avançais à pas de loup, prudent. Une douce odeur s'élevait dans les airs... Quelqu'un habitait ici. En levant le museau, j'apercevais la demeure, m'en approchant furtivement. J'étais chez quelqu'un ? Cette personne... L'odeur qui s'en dégageait ne m'était pas inconnue. Peut-être était-elle déjà venue au Red Castle, vu la richesse, ce n'était pas improbable. Ou l'avais-je déjà croisée dans les ruelles ? Mh.



© Flyremoon.




_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://luriguancho.forumgratuit.be/
Thornberry Myrtle


avatar
• Avatar : Personnage original par JNAME

• Messages : 13
• Date d'inscription : 25/05/2015



MessageSujet: Re: Je la connais, en fait... Cette odeur. ; PV Myrtil ♥   Mer 27 Mai - 0:53

Un soleil peu habituel brillait sur Withby, séchant les pavés mouillés de la veille. On était Dimanche et les bonnes gens passaient leur mâtinée à la messe. Myrtle n'en faisait pas partie, dieu merci. Même si elle fréquentait des anges et des démons, elle avait vu trop de gens mourir pour encore croire à l'enfer ou au paradis. Il n'y avait bien que les humains pour se laisser aller à de telles craintes. Ah, les humains ! Qu'ils étaient charmants. N'était-ce pas cruel de la part du maître du manoir que de les utiliser pour son propre divertissement ? Ils croyaient venir se délasser mais ne servaient en réalité qu'à attiser les plaisirs des occupants du lieu…
L'ironie était cruelle, mais Myrtle ne pouvait pas leur en vouloir. Beaucoup de créatures avaient soufferts des humains ou se faisaient de fausses idées sur leur compte. Myrtle elle-même, si elle n'avait pas eu ce contact si rapproché avec la famille Thornberry, ne savait pas exactement comment elle réagirait, n'ayant pas vécu les expériences dramatiques de certains.

Enfin, les humains et les créatures avaient en commun leur amour des ragots et des histoires croustillantes et ses connaissances de la bonne société lui reprocheraient sûrement son manque de dévotion. Ah, qu'à cela ne tienne. « C'est l'usage, aux Amériques » était une excuse passe-partout qui marchait très bien et dont elle abusait dès qu'elle le pouvait. Myrtle passait donc son Dimanche dans la tranquillité de son propre domaine.

Elle y était seule, ou presque. Ses domestiques prenaient également leur congé, sauf une vieille servante presque aveugle et toute à fait sourde, qui se reposait le Samedi. La vieille restait pour préparer ses repas, faire couler l'eau de son bain, et tous ces petits détails, ces petits luxes dont la Banshee aurait très bien pu se passer, mais dont elle avait horriblement pris goût. Ah, elle comprenait, maintenant, ces maîtresses de maison qui, d'un cœur pourtant solitaire, ne se séparaient jamais de leurs femmes de chambres. S'habiller seule était d'une complexité ! Mais sortir dans une vêture plus simple eut été inconvenant, et la dernière chose qu'elle voulait aurait été de tâcher d'une faute si idiote ce nom qu'elle aimait tant.

Heureusement, cela ne s'appliquait pas à l'intimité de ses jardins. Seule une petite partie, en effet, restait visible du chemin qui partait vers la ville ; et Myrtle s'y promenait rarement. Elle préférait les bosquets plus éloignés, qui entouraient un petit pavillon où il faisait bon lire, converser ou se prélasser, tout simplement.
Vêtue d'une robe noire à la simplicité modeste, les épaules nues et les mains sans gants, elle se promenait, une ombrelle à la main. Elle avait fait quelques pas dans la roseraie, lorsqu'elle aperçut, du coin de l’œil, une grande bête fort poilue.

Myrtle n'avait pas de chien, c'était un fait ; et les loups de ce genre là, si roux et si grands, ne vivaient pas naturellement dans la région. Mmh, qui avait-elle, dans ses amis, qui aurait l'audace de lui rendre une visite surprise ? Aucun. Personne de sa connaissance n'eut été assez intime avec la banshee pour avoir ce genre d'idée farfelue. Myrtle s’approcha, sans chercher à se cacher – il était fort probable que l'odorat très développé de la bête l'ait déjà repérée. Et s'il avait voulu lui sauter à la gorge, hé bien, soit ! La mort ne l'inquiétait pas plus que ça.
La mort, c'était une chose, mais la politesse, elle, ne souffrait aucune exception. Il y avait bon nombre de résidents poilus au Red Castle – peut-être était-ce l'un d'entre eux ?

Myrtle s'arrêta à quelques pas du loup, souriante, et lui fit une petite révérence.

« Bien le bonjour ! A qui ai-je l'honneur, en cette belle journée ? »

_________________

Myrtle parle en #996699.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Donovan Michael

Personnel du Red Castle

Personnel du Red Castle
avatar
• Avatar : Kagamine Len ; Vocaloid.

• Messages : 75
• Date d'inscription : 12/04/2012
• Âge : 21



MessageSujet: Re: Je la connais, en fait... Cette odeur. ; PV Myrtil ♥   Jeu 28 Mai - 8:25









C'était une belle silhouette. La demoiselle qui se tenait en face de moi était certainement de la haute société. Et moi, j'étais là, au beau milieu de son jardin. Mais... Sa longue chevelure d'ébène, ses traits si fins, cette allure et cette robe qui lui sied à merveille... Son ombrelle était splendide, tout comme le reste de sa tenue. Le noir ne lui allait que trop bien. Je prenais attention d'analyser son odeur, sa façon de s'avancer vers moi. Cependant, c'est en la voyant s'incliner que je commençais à me sentir mal à l'aise. Oh, mince, mais je la connaissais. C'était une de nos meilleures clientes, une personne fort respectée... Elle était au courant, alors ? Dans mes souvenirs, ce n'était pas une humaine, loin de là. Cette dame connaissait le Red Castle et n'était probablement pas ignorante de ses secrets. Puis... Si elle m'avait adressé la parole de cette manière, c'est que je ne craignais rien... Non ? Et si elle était réellement humaine ? Si elle prenait peur ? Non, elle ne pouvait pas l'être. Son odeur était différente de celle du village, comme si elle était à part. Je pouvais le sentir, je me sentais à l'aise. Enfin... Juste un peu plus, mis à part le fait que je n'étais en aucun cas sur mes terres.  C'est ainsi que je me permis de reprendre forme humaine, replaçant quelques mèches blondes d'un geste vif de ma main droite. Mes cheveux étaient toujours bien difficile à dompter après une métamorphose, un peu comme une marque de fabrique, quelque chose qui laisserait un désordre dans ma tenue.

J'étais sur une propriété privée, j'étais totalement en faute et ne savait plus où me mettre. Cependant, voir ainsi les alentours de sa demeure n'était pas négligeable. Les fleurs arboraient sa cour, autant que les buissons, les arbustes. De nombreux insectes venaient se loger parmi les nombreuses pétales, les oiseaux marquant leur présence de ce chant si merveilleux. J'aimais et appréciais la nature plus que quiconque. Elle était mon élément, mon petit moment d'égarement. Je retournais mon attention sur la propriétaire des lieux, m'excusant en m'inclinant vers l'avant.

« Bonjour, enchanté, je m'appelle Donovan Michael. Je tiens à m'excuser pour être entré aussi facilement dans votre jardin... Je n'ai simplement pas regardé où j'allais. »

Tout en me redressant, j’époussetais le bas de ma chemise, terriblement gêné de la situation. Si j'avais fait plus attention, je n'en serais pas là ! Et me voilà dans un endroit inconnu, face à une de nos clientes. Ce que je venais de faire était assez irrespectueux, je devrais faire plus attention où je vais à l'avenir.

« Et... Vous êtes ? Il me semble vous avoir déjà vu au Red Castle, je me trompe ? »

Vu que je ne la connaissais pas, je préférais prendre quelques pincettes, sans m'avancer vers elle. J'étais sur son territoire, après tout... et je respectais ça. Tout ce que j'espérais, c'est que cette dame ne soit pas trop vexée de ma venue... Enfin, elle n'avait pas réellement l'air de ce genre là.

© Flyremoon.




_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://luriguancho.forumgratuit.be/
Thornberry Myrtle


avatar
• Avatar : Personnage original par JNAME

• Messages : 13
• Date d'inscription : 25/05/2015



MessageSujet: Re: Je la connais, en fait... Cette odeur. ; PV Myrtil ♥   Dim 31 Mai - 23:53

L'exquise légèreté d'une brise vint rafraîchir un court instant la chaleur du jardin. S'il y avait eu des cigales en Angleterre, sûrement, ce seraient-elles mis à chanter... Mais l'orage n'était jamais loin et, avec lui, la promesse d'une pluie fraîche et désaltérante. Peut-être les nuages viendraient-ils assombrir le ciel et arroser les fleurs un peu plus tard dans la soirée ?

Myrtle ne s'en souciait guère. Pour l'instant, toute son attention était concentrée sur ce bien étrange jeune homme qui venait de reprendre forme sous ses yeux gris. Ceux-ci avaient eu le bon ton de ne pas s'écarquiller de surprise à cette vue – bien qu'elle eût connaissance des animagus, loup-garou et autre thérianthrope depuis de nombreuses années, elle n'avait jamais eu le plaisir d'en voir un se transformer. Quel soulagement que ses vêtements soient revenus avec !
Si on apprenait qu'elle conversait avec des hommes nus en son jardin… La banshee n'était pas sûre que sa réputation en sortirait indemne.

Voyons, voyons, mais qui était-il ? Elle était persuadée de l'avoir déjà rencontré. Au Red Castle, sûrement. Un œil derrière un bandeau noir, un œil derrière un bandeau noir… Les cheveux blonds cendrés, le petit veston bien propret, l'autre œil bleu comme la glace… Ah ! Un réceptionniste. Elle le remettait enfin.
Ses doigts relâchèrent légèrement la prise qu'ils avaient eue sur son ombrelle. Bien qu'elle ne ressentît aucune animosité de la part de son visiteur, inconsciemment, elle n'avait pas pu s'empêcher de se préparer au pire. Elle n'avait pas l'habitude de ce genre d'intrusion.
Et il venait de se présenter. Monsieur Donovan, n'est-ce pas ? Très bien, très bien. Il allait sans doute falloir qu'elle sonne la vieille bonne pour du thé…

La banshee fit une légère révérence à son tour, le visage apaisé, souriant. Elle n'avait rien à craindre d'un membre du personnel du manoir – qui pouvait se vanter de raconter sans tressaillir le châtiment qu'on réservait à ceux et celles qui agressaient la clientèle non-humaine ?
« Monsieur Donovan, enchantée. Je suis mademoiselle Thornberry, Myrtle de mon prénom. Nous nous somme en effet croisés au Red Castle – vous y travaillez, n'est-ce pas ? »

Oh, ils étaient de classe et d'extraction bien différentes et elle venait de le lui rappeler sans vraiment le vouloir. Elle ne devrait peut-être pas lui parler ainsi. Peut-être son langage était-il trop familier ou, au contraire, trop déférent ? Allait-il être gêné ? Allait-il aller raconter à tout un chacun que Myrtle offrait le thé à tous les chiens-loups qui traversaient son jardin ? Myrtle n'était même pas sûre, au fond, que cela l'indispose, mais tout de même…

« Je vous serai gré,  » ajouta-t-elle plaisamment, « de bien vouloir, à l'avenir, emprunter la porte principale, et vous faire annoncer. Mes gens ne se montrent pas toujours très accueillants… Et ils sont tous humains, ou presque. » Michael comprendrait très certainement le sous-entendu. « Enfin, j'allais prendre le thé dans le petit pavillon. Accepteriez-vous de me rejoindre ? » Proposa-t-elle en designant du bras, un peu plus loin, un petit pavillon ouvert.

_________________

Myrtle parle en #996699.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Donovan Michael

Personnel du Red Castle

Personnel du Red Castle
avatar
• Avatar : Kagamine Len ; Vocaloid.

• Messages : 75
• Date d'inscription : 12/04/2012
• Âge : 21



MessageSujet: Re: Je la connais, en fait... Cette odeur. ; PV Myrtil ♥   Lun 22 Juin - 2:41









Cette femme était délicate, je pouvais le remarquer rien qu'à sa révérence. Peut être était-ce parce qu'elle semblait me reconnaître ? Ou peut-être était-elle simplement aussi gracieuse dans la vie de tous les jours. Les femmes que j'avais vu avaient toujours eu cette beauté, cette élégance et savaient ce qu'elles faisaient. De mon côté... Je n'avais jamais pu avoir la chance d'être bien élevé. Un fin sourire ourlait mes lèvres, alors que je replaçais une mèche à l'arrière de mon oreille droite.

« Et bien, vous avez raison. Je m'occupe ainsi de la réception au Red Castle. »

Effectivement, je faisais assez mauvaise impression pour m'être engagé dans une telle situation... Mais je n'avais réellement pas remarqué mon entrée dans le jardin de cette propriété. Peut-être que mon côté animal était un peu trop distrait ? Il faudra un jour que j'y remédie et au plus vite. Mes erreurs pourraient être fatales, mais si un humain avait été à la place de cette dame, j'aurais déguerpi à la seconde même où il m'aurait aperçu.

Mon regard suivait son mouvement, observant par la même occasion la cour, les fleurs, puis le pavillon qui s'y trouvait. Si je pouvais prendre le thé ? Oh, mais … Personne ne m'avait jamais demandé cela. Peut-être était-ce une occasion de me rapprocher de quelqu'un ? Myrtle semblait être une bonne personne, tout du moins, je ne pense pas devoir m'en méfier.

« Je me ferais une joie de vous accompagner, mais êtes vous sûre que je ne vous dérange pas ? Je ne voudrais pas vous incommoder plus longtemps. »

Un sourire gêné se plaçait à présent sur mon visage, c'était assez étrange qu'une cliente m'invitait à boire le thé, mais loin d'être désagréable. Toutefois, je n'avais pas non plus envie d'abuser de sa gentillesse.

« Je tiens à nouveau m'excuser pour ce désagrément, à l'avenir, si ma compagnie ne vous gêne pas, je me ferais le plaisir d'emprunter la porte principale. »

Je me courbais à nouveau, avant d'engager le pas vers la Dame.

© Flyremoon.




_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://luriguancho.forumgratuit.be/
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Je la connais, en fait... Cette odeur. ; PV Myrtil ♥   

Revenir en haut Aller en bas
 

Je la connais, en fait... Cette odeur. ; PV Myrtil ♥

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [HP6] L'odeur de l'Amortentia pour vous ?
» Racontez nous le rêve que vous avez fait cette nuit.
» Euh, chérie! C'est quoi cette odeur bizzare?
» Sonallah IBRAHIM (Egypte)
» fier que ça soit un de l'équateur qui a fait cette chanson

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Red Castle :: Le Village :: Domaine Thornberry-