Partagez | 
 

 THORNBERRY Myrtle | Let us rejoice in this beautiful day [ Fiche terminée ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Thornberry Myrtle


avatar
• Avatar : Personnage original par JNAME

• Messages : 13
• Date d'inscription : 25/05/2015



MessageSujet: THORNBERRY Myrtle | Let us rejoice in this beautiful day [ Fiche terminée ]   Lun 25 Mai - 10:14






Thornberry Myrtle



• Sexe ; Féminin.
• Âge ; Très, très vieille.
• Origine ; Britannique
• Race ; Banshee
• Sexualité ; Pansexuelle.
• Groupe ; Habitants
• Travail ; Jeune dame oisive de la très haute société.
• Personnage utilisé ; Personnage original par Jname


Questionnaire ;

Signes distinctifs; Myrtle ne dénoterait pas dans un grand bal de la bonne société. Elle a la peau pâle qui sied à une dame de l'aristocracie et le port altier qui se doit de l'accompagner. On ne la croisera jamais autrement que vêtue dans une version macabre, presque gothique, de la dernière mode, ses longs cheveux bruns réunis dans une coiffure finement ouvragée, que sa coiffe peine à contenir. Une voilette cache son visage pâle où brillent deux yeux gris, couronnant un petit nez mignon et une bouche aux lèvres fines.

Elle n'est pas d'une beauté à couper le souffle mais sa coquetterie et la sûreté de son goût pourrait lui rapporter bien des admirateurs, si seulement elle daignait la laisser s'exprimer en dehors de l'intimité de son boudoir. Pas de maquillage, très peu de bijou. La richesse du tissu et la profusion de dentelle trahissent l'extravagance de sa vêture tout en protégeant sa modestie et sa réputation.

La banshee n'a aucun perceing ou tatouages – sur une dame de son rang, ce serait tout à fait indécent.


• Ton épice préférée ; Le poivre du Sichuan.
• Ta couleur favorite ; Le pourpre.
• Vin ou bière ; Le vin.
• Animal favori ; Le chat.
• Ton habit préféré ; Une robe de deuil à la dentelle finement ouvragée, avec sa coiffe et son voile de taffetas.
• Ton passe-temps favori ; Apprendre de nouvelles choses.
• Pégase, Poney ou Licorne ; Pégase.


Caractère ;

Myrtle a passé les trois, quatre premières centaines d'années de sa vie à pleurer les morts de la famille à laquelle elle était rattachée – ce qui a laissé chez elle un certain penchant pour la mélancolie. La vie des humains est courte et sans répit. Sa propre vie, bien que plus longue, n'est qu'un feu-follet éphémère dans le grand ordre des choses. La nature même d'une banshee est de devancer la mort par ses plaintes et Myrtle n'a aucune peur face à la sienne.

Consciente qu'elle aurait dû disparaître il y a de cela déjà plusieurs années, elle veut profiter de ce « temps de sursis » autant que faire se peut. Elle va de divertissement en étude et d'étude en rencontre, sans regretter tout ce temps passé dans les limbes, à attendre le prochain décès pour se montrer aux humains. Le regret ne fait pas partie de son vocabulaire, même si elle se complaît souvent dans les souvenirs de sa vie d'avant. La disparition des Thornberry, la famille sur laquelle elle veillait, l'a marquée d'une force que même le temps ne saurait guérir intégralement.
Pour tenter d'oublier sa peine, elle va de l'avant. Myrtle est dynamique et ambitieuse, sous ses dehors d'aristocrate bien élevée. Elle n'est ni timide, ni apeurée, et seules les bonnes manières lui empêchent de donner son opinion à qui voudrait bien l'entendre. Elle aime lire, les grands auteurs classiques comme les romans à la mode, et se forger sa propre vision des choses. La frotter aux opinions des autres fait partie de ses petits plaisirs quotidiens. C'est une grande bavarde au naturel, bien qu'elle se retienne grandement en société.

La réputation des Thornberry étant son plus grand souci, elle se montrera discrète, extrêmement polie, érudite en toute chose, et agréable à entretenir. Elle ne refusera jamais une invitation, même si elle s'ennuiera à mourir ce soir-là et on ne la prendra jamais à colporter un ragot ou à divulguer un secret. Son amabilité est généralement sincère, mais l'hypocrisie ne lui fait pas peur. Après tout, elle a toujours été seule et ne se fait aucune illusion sur les compliments de ces messieurs ou les démonstrations d'amitié de ces dames. Pendant un temps, son cynisme l'a empêchée de se rapprocher vraiment des gens – les humains la voient comme une étrangère un peu excentrique et les créatures comme une aberration.

Qu'ils la craignent ou qu'elle se fasse des idées, au fond, peu lui faisait. Les livres ne la jugeaint pas, et étudier les humains et les autres créatures était tellement amusant. S'ils pouvaient lui apprendre ne serait-ce qu'une chose qu'elle ne savait déjà pas, s'ils pouvaient la faire rire un soir de plus, si elle puvait continuer avec eux le jeu des bals et des salons et des thés sur la véranda, alors, peu lui importait qu'elle vive un rêve tissé d'illusions.
Et c'est justement ce détachement qui l'a libérée et lui a permis de s'intégrer à la communauté gravitant autour du Red Castle, où elle est connue pour sa gentillesse, son ouverture d'esprit et son savoir-vitre.



Histoire ;

Les banshee sont des fées qui s'attachent aux grandes et vieilles familles irlandaises. Elles les suivent et veillent sur leurs membres, apparaissant pour annoncer par leurs cris et leurs lamentations le décès de l'un d'entre eux.

Myrtle est née il y a de cela fort, fort longtemps, petite banshee innocente venue au monde pour pleurer sur les morts de la famille Thornberry, dans les plaines pluvieuses du Westmeath. Les Thornberry n'étaient alors que la famille dirigeante d'un petit hameau sans grande importance et l'Irlande une terre de magie où les légendes marchaient encore librement au milieu des hommes. La présence d'une banshee ne surprenait personne, bien que sa vision seule suffisait à effrayer même les plus endurcis. Tous fuyaient Myrtle, messagère de mort et de deuil à venir, même s'ils la respectaient comme un être magique, féerique qui ne faisait qu'accomplir son devoir dans l'ordre naturel des choses. On lui laissait parfois un bol de lait sur le rebord d'une fenêtre, ou des biscuits dans une assiette.
On lui laissait parfois un bol de lait sur le rebord d'une fenêtre, ou des biscuits dans une assiette. Myrtle se sentait très seule, mais elle comprenait qu'elle n'était pas humaine et qu'elle ne serait jamais la bienvenue parmi eux. Il vallait mieux qu'elle n'apparaisse à leurs yeux que lorsque sa nature de banshee l'exigeait. Elle se retirait donc souvent dans les ténèbres, invisible aux yeux humains, jusqu'à ce qu'elle sente la mort arriver. C'était une odeur tenace, pestilentielle, qui ne la lâchait pas. C'était un serrement au coeur, une douleur forte qui oppressait sa poitrine – car elle aimait ces gens !
Myrtle aimait cette famille qui s'agrandissait, s'enrichissait, s'étendait sous ses yeux. Elle les aimait tellement et ne supportait pas de les perdre. Elle n'avait aucun mal à apparaître au seuil de leur porte, les cheveux dénoués sur son visage aux yeux bouffis, les pieds nus et le sanglot à la bouche. Sa souffrance avait toujours été réelle, sincère – bien sûr, il y avait eu des gens qu'elle trouvait plus honorable ou plus gentil que d'autres, mais devant la mort et le deuil, les humains étaient pour elle tous les mêmes.

Les années, les décades, les générations et les siècles passèrent. La famille Thornberry prit de l'ampleur dans la région, puis au niveau du pays. Elle déménagea plusieurs fois et Myrtle partit avec elle, riant avec eux dans l'ombre, pleurant les morts qu'elle leur annonçait.
Une large fortune, un nom dans l'industrie naissante des mines de charbon – les Thornberry se faisaient peu à peu une place au sein des grands de ce monde, et Myrtle se réjouissait de leur réussite.
Au gré des guerres et des alliances économiques, la branche principale de la famille décida de déplacer sa résidence principale à Whitby, petite ville huppée de la campagne anglaise. Myrtle les suivit dans cet énième déplacement, sans savoir qu'il serait le dernier.

Une épidémie de pneumonie, un accident de cheval, une noyade… En l'espace de quelques décennies, tous les enfants Thornberry décédèrent de morts violentes, dramatiques. Myrtle ne compta pas ses larmes alors qu'elle apparaissait sans relâche aux parents éplorés. Bientôt, ce fut au tour de la vieille garde de tirer sa révérence, les cheveux gris et les joues creusées par le souci.
Myrtle aurait dû s'éteindre avec le dernier d'entre eux, le coeur brisé et l'âme broyée par le chagrin. Mais, étrangement, elle ne disparut pas. Elle resta en vie, inconsolable et désespérée. Elle se tourna vers les autres banshees de sa connaissance, qui ne comprenaient pas non plus qu'elle puisse survivre à la famille sur laquelle elle veillait depuis tant de générations et tant d'années. Aucune réponse, aucune lumière et personne sur qui veiller. Myrtle sombra dans une dépression sans fond dont elle semblait ne jamais devoir sortir.

Il est dit que le temps peut guérir toutes les blessures. Il finit même par panser le cœur de la banshee, dont le pâle visage s'était tari de toutes ses larmes. Myrtle reprit goût à la vie, peu à peu, et s'appliqua à faire vivre le souvenir et le nom de la famille qu'elle avait tant aimé. Elle reprit leur nom et racheta les entreprises qui avaient pu leur échapper. Elle fit entretenir le grand hôtel particulier et embaucha toute sorte de domestiques pour la servir et la divertir.
Elle qui n'avait pas besoin de manger se piqua de goûter des mets fins et des vins étrangers.
Elle qui ne s'était jamais vêtue qu'en pleureuse s'intéressa à la mode et fit venir de Paris des robes de veuve ou de deuil des plus extravagantes.
Elle qui ne savait ni lire, ni écrire, ni chanter, ni jouer de la musique, se trouva des précepteurs et se fit tout enseigner. Elle dévora les livres de l'imposante bibliothèque de feu ses protégés et se plut dans cette nouvelle éducation de jeune femme de la bonne société.
Les rumeurs ne tardèrent pas à courir sur son compte et elle se fit passer pour une lointaine cousine d'Amérique venue pleurer son veuvage dans la demeure ancestrale. Cela expliquait son célibat et ses mœurs parfois étranges, car elle restait peu habituée au contact humain.
Et lorsque le Red Castle ouvrit, elle y était, le coeur battant plus fort que lors d'une naissance. Oh, que de loisirs et de plaisantes découvertes devaient l'y attendre ! Elle en est maintenant une des plus fidèles clientes, bien qu'ayant à sa disposition son propre domaine aux abords de la ville. Myrtle aime venir s'y régaler de la conversation châtiée des vampires, rire des pitreries des satyres et compatir aux malheurs des nymphes. Elle y est connue de tous et généralement bien appréciée. On pourrait presque dire qu'elle y a trouvé une seconde famille…



Tsukikage ;


• Comment es-tu là ; La magie des topsites !
• Code ; Perfect ♥
• Pays ; France
• Âge ; Ca ne se demande pas à une dame :3

© Flyremoon.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lewis E. Nathanaël

Personnel du Red Castle

Personnel du Red Castle
avatar
• Avatar : Kotarô Katsura de Gintama

• Messages : 70
• Date d'inscription : 17/05/2015



MessageSujet: Re: THORNBERRY Myrtle | Let us rejoice in this beautiful day [ Fiche terminée ]   Lun 25 Mai - 11:27


Alors, alors, je te souhaite officiellement bienvenue et je t'annonce que tu es validey

Hahooon! Je veux donner tout plein de câlins à la petite banshee! J'ai beaucoup aimé lire ton histoire, je l'ai trouvée très plaisante, et ce simplement parce qu'on ressent bien le désarroi et la peine qu'a pu endurer Myrtle - ta belle plume en est aussi coupable, les belles tournures de phrase aident à bien imaginer le tout! À ces faits, j'espère réellement pour elle qu'elle n'aura plus que du bonheur à l'avenir. Ça serait bien, ça serait vraiment bien. Je peux t'assurer que le manoir t'accueille à bras ouverts et t'offrira le meilleur des services ♥ Et ceux qui disent  ou font le contraire, je me ferais une joie de talocher l'arrière de leur petite tête ♪ Enfin bref, j'espère que tu passeras un agréable moment parmi nous et que tu auras aussi beaucoup de plaisir =).

N'oublie pas de recenser ton avatar ICI, de demander ton logement ICI et ta demande de rang ICI si tu en désires un. Maintenant, le jeu t'es ouvert et il ne reste plus qu'à t'amuser! ♪♫♪  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

THORNBERRY Myrtle | Let us rejoice in this beautiful day [ Fiche terminée ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Beautiful agony
» [K-Drama] You're Beautiful
» MUSTANG BIG BEAUTIFUL DOLL
» B1A4- Beautiful target (teaser)
» Urusei Yatsura - Beautiful Dreamer

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Red Castle :: Présentoir :: Nos dossiers :: Registre-